Philippe Askenazy - Tous rentiers !

infos producteurs
  • Sujet :
  • Date de parution : 29/11/2016
  • Durée : 1 h 1 min
  • Crédits : Institut d'Etudes Avancées de Nantes

Tags associés
Philippe AskenazyRentiersPetros StangosPierre MussoEconomieTravailCapitalDroit

Partagez cette page

Résumé de la vidéo

Le fossé entre des gagnants (les capitalistes, les entrepreneurs, les experts) et des perdants (les travailleurs routiniers) ne cesse de se creuser. Il devient de plus en plus délicat de le combler par plus de redistribution. Issue de son dernier ouvrage Tous rentiers !, Philippe Askenazy propose une analyse pas à pas des mécanismes à l’oeuvre aujourd’hui, qui ouvre vers d’autres pistes. La distribution des revenus découle de rapports de force et n’est ni naturelle ni intangible. Les gagnants accaparent toujours plus de rentes en développant le "tout propriété" et le "tous propriétaires", en privatisant la connaissance et en faisant reculer l’État. Certains groupes sociaux capturent des rentes croissantes. La masse des travailleurs, prétendus non qualifiés mais de plus en plus compétents, sont, eux, soumis à la pression de la concurrence et des gains de productivité. Ce déséquilibre finit par enfermer le capitalisme dans une spirale délétère. Il peut être corrigé. Mais comment revaloriser le travail, remobiliser le monde du travail et affaiblir le capital ?

Mise en perspective par
Petros Stangos, Vice-Président du Conseil Européen des Droits Sociaux, Professeur de droit européen et résident 2014-15 de l’IEA de Nantes, qui abordera les causes - notamment juridiques - de l’inegalité croissante dans la repartition des richesses, dans le contexte de tension génerée par les politiques adoptées par l’Union Européenne.

Présentation des intervenants


Philippe ASKENAZY
est économiste, directeur de recherche au CNRS, Professeur à l’ENS, chroniqueur pour le journal Le Monde.

Petros STANGOS
est né à Thessalonik, en Grèce, en 1952. Il a fait ses études universitaires en Grèce et post-universitaires en France, en bénéficiant d’une bourse du gouvernement français. Il est Docteur d’Etat en droit de l’Université de Dijon (1979). Il a commencé sa carrière académique en 1982 et est devenu professeur de Droit international économique et de Droit de l’Union européenne en 1997, ainsi que titulaire de la Chaire Jean Monnet en Droit européen des Droits de l’homme l’Homme en 2000, à la Faculté de droit de l’Université de Thessalonik. Il a enseigné le droit de l’UE dans des universités en Belgique et en France. Il est membre (2009-2014) du Comité Européen des Droits Sociaux and Vice-président du Comité (2013-2015). Il a été membre de la Cour Suprême Spéciale de Grèce pour les années 2006 et 2007 et professeur du droit Droit de l’UE à l’Ecole Nationale de la Magistrature grecque (1997-2004). Il a été aussi membre de la Commission consultative de l’UE pour le racisme et la xénophobie (1994-1997), membre (1998-2004) et Vice-président (2001-2004) du Conseil d’administration de l’Observatoire de l’UE pour les phénomènes du racisme et de la xénophobie, membre (2006-2012) et président de la 2e section (droits économiques, sociaux et culturels) (2009-2012) de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la Grèce. Les domaines couverts par ses publications et ses recherches scientifiques sont : le droit Droit de l’UE, le droit Droit national et européen des Droits de l’Homme, le Droit international économique et le Droit international public.


Pierre MUSSO, philosophe de formation, est Professeur de sciences de l’information et de la communication à l’Université de Rennes 2 et à l’Ecole Télécom Paris Tech. Il est titulaire de la chaire ‘Modélisations des imaginaires, innovation et création’ qu’il a créée entre ces deux institutions académiques et quatre partenaires industriels mondiaux, Dassault Systèmes, PSA Peugeot-Citroën, Orange et Ubisoft. Il est membre du Centre Interdisciplinaire d’Analyse des Processus Humains et Sociaux de l’Université Rennes 2 et membre associé du Laboratoire UMR CNRS 5611“Littérature, Idéologies, Représentations, XVIIIe-XIXe siècles” à Lyon. Avant d’entrer à l’Université, il a participé ou dirigé des services d’études, de recherches et de prospective dans le secteur des télécommunications notamment au Centre National d’Etudes des Télécommunications (CNET), à l’Institut National de l’audiovisuel (INA) et à la Division de l’aménagement du territoire (DATAR). Il a été membre du premier Conseil d’administration de France Télécom. Il a longtemps enseigné au département de sciences politiques de l’Université Paris Sorbonne où il a soutenu sa thèse d’Etat sur le « fonctionnement symbolique des télécommunications et la philosophie saint-simonienne ». Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la communication, les territoires, le saint-simonisme, les réseaux et les médias. Il a co-dirigé l’édition critique des Œuvres complètes d’Henri Saint-Simon parue en 2013 aux PUF, dans la collection "Quadrige".

Les conférences de l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes

L’Institut d’Etudes Avancées de Nantes
est une fondation reconnue d’utilité publique dont la mission est d’accueillir en résidence des chercheurs choisis pour l’excellence et le caractère innovant de leurs travaux. L’ambition particulière de l’IEA de Nantes est de tisser des relations d’un type nouveau entre chercheurs du "nord" et du "sud", en s’ouvrant largement à ces derniers et en permettant à chacun de confronter la façon dont il perçoit les questions qui, avec le processus de globalisation, se posent désormais à tous.



dans la même série

Conférence de l'Institut d'Etudes Avancées de Nantes

Vidéos les plus populaires