Café littéraire avec Lydie Salvayre au T.U.

infos producteurs
  • Sujet : Café littéraire
  • Date de parution : 17/11/2016
  • Durée : 1 h 17 min
  • Crédits :

Tags associés
Lydie SalvayreLittératureCRINIFLCEGoncourtT.UCitoyennetéIdentitéHistoireFranceEspagneCafé littéraire

Partagez cette page

Résumé de la vidéo

La Faculté des Langues et Cultures Étrangères (FLCE) et le CRINI, en collaboration avec le TU, organisait une rencontre avec l'écrivaine Lydie Salvayre le 20 octobre 2016. L'oeuvre de Lydie Salvayre, lauréate du Prix Goncourt 2014 pour son roman Pas pleurer (Paris, Seuil, 2014), aborde des questions liées à la littérature française et espagnole contemporaines mais également aux problèmes de citoyenneté, identités européennes et françaises.  Lydie Salvayre à travers son roman Pas pleurer propose un regard distancé et pluriel sur une période de l'histoire : la Guerre civile espagnole (1936-1939), donnant à ce conflit une valeur universelle et très actuelle.

Présentation de l'intervenant


Lydie Salvayre (1948), fille d'exilés espagnols, avant d'être une écrivaine reconnue, une licence de lettres modernes et un certificat de littérature espagnole en poche, deviendra médecin-résident dans un hôpital psychiatrique près d'Aix-en-Provence, vers la fin des années 70. En 1983, elle s'installe à Paris et travaille comme psycho-pédiatre dans un dispensaire à Argenteuil. Au cœur de ses ouvrages, on retrouve la figure autoritaire du père mais aussi de nombreux hispanismes « qui donnent un coup de jeune au français » (Le Matricule des anges), les thèmes du travail, les inégalités sociales, des portraits de psychiatres... Sa première tentative romanesque, Un aller simple, est un échec, mais en revanche en 1990 son roman La Déclaration  paru chez Julliard est salué par la presse. Parmi ses romans on pourrait citer : La médaille en 1993 abordant l'un de ses thèmes préférés, le travail, puis La Compagnie des spectres (1997) couronné par le prix Novembre. Son œuvre s'exporte bien et est traduite dans une vingtaine de langues. Son écriture se prêtant à la forme théâtrale, le metteur en scène Yvon Chaix met en scène La puissance des mouches (1995) tandis que Les belles âmes  est adapté par Laurence Février en 2000 sur les planches du Théâtre national de Chaillot. En 2009, Lydie Salvayre s'ouvre à une expérience différente mais très forte : écrire un texte -sur commande de France Culture - pour le Festival d'Avignon... accompagnée d'un groupe de rock, Noir Désir. Après une "belle" tournée en France et à l'étranger, elle avoue avoir eu « la sensation d'avoir touché un public que la littérature ne touche plus » (Matricule des Anges, 2009). En 2013, elle participe à la rédaction de certaines notices du dictionnaire Les Femmes mystiques (dir. Audrey Fella) dans la collection Bouquins (Editions Flammarion) tout en publiant le portrait de Sept femmes  aux éditions Perrin. Elle revient à la fiction en 2014 avec Pas pleurer, Prix Goncourt 2014.



Vidéos les plus populaires