Table-ronde - Automédication : quelques repères issus du passé

infos producteurs
  • Sujet : Table-ronde
  • Date de parution : 10/06/2016
  • Durée : 33 min
  • Crédits :

Tags associés
AeQ2016PharmacieHistoireSantéAutomédicationMédecineSciences populairesRaspailMédicamentEconomie de la santéHervé GuillemainAnne Vincent-BuffaultNils Kessel

Partagez cette page

Résumé de la vidéo

La mutation des pratiques d'automédication ( 1840-1940)

Hervé Guillemain présente ici les pratiques d'automédication de la période consécutive à la professionnalisation médicale, c'est-à-dire postérieures aux années 1840. En s'appuyant sur des exemples précis tirés de ses travaux antérieurs portant notamment sur les praticiens de la méthode Raspail (années 1840-1850) et sur ceux de la méthode Coué (années 1910-1930), sur l'historiographie la plus récente des médecines alternatives (Faure 2015), ainsi que sur une typologie inédite des méthodes d'automédication identifiables sur une période d'un siècle (1840-1940), il souhaite montrer que ces pratiques, loin de disparaître, connaissent une véritable dynamique fondée sur des aspirations positives des patients.

Raspail, la démocratie médicale et l'automédication au XIXème siècle

Anne Vincent-Buffault s'intéresse à François-Vincent Raspail (1794-1878), républicain socialiste devenu populaire grâce à son métier de médecin des pauvres prônant l'automédication. Sa théorie est simple : toutes les maladies sont dues à des causes étrangères et en particulier parasitaires, et leur traitement repose sur des ''régimes hygiéniques'' qui permet à chacun de se prendre en charge. Raspail vantait les mérites du camphre considéré comme la panacée pour toutes les familles républicaines.

L'automédication et sa prescription - Perspective historique sur une relation complexe (1950-1980)

Nils Kessel présente le rapport complexe entre l'automédication et les pratiques thérapeutiques médicales. Souvent décrit comme une confrontation entre deux pratiques autonomes, ce rapport mérite d'être analysé et complexifié par une étude de longue durée qui permet de faire émerger les traditions discursives et de pratiques qui structurent cette relation. L'hypothèse discutée ici est celle d'une nécessité économique et médicale de l'automédication dans les systèmes de santé depuis les années 1970 environ.

Présentation des intervenants

Hervé Guillemain est maître de conférence en Histoire au CERHIO UMR6258 à l'Université du Maine. Anne Vincent-Buffault est docteure en Histoire et chercheure associée au Laboratoire de Changement Social et Politique, Université Paris-Diderot. Nils Kessel est post-doctorant en Histoire des sciences et techniques et affilié à l'Institut Francilien Recherche, Innovation et Société (IFRIS) à l'Université Paris Est Marne-la-Vallée.

La modération est assurée par Véronique Guienne, Professeur des Universités au CENS FRE CNRS 3706 à l'Université de Nantes.

Présentation du colloque "L'automédication en question : un bricolage socialement et territorialement situé"

Cette présentation s'est tenue dans le cadre du colloque "L'automédication en question : un bricolage socialement et territorialement situé" qui s'est déroulé à l'Université de Nantes les 11, 12 et 13 mai 2016. Internationale et pluridisciplinaire, cette manifestation scientifique à réunit 102 participants dont 66 communicants autour des pratiques de l'auto-soin. L'automédication est une pratique répandue de par le monde. Et bien que ses usages soient nombreux, les équipes de recherche à l'initiative de ces rencontres font l'hypothèse qu'il est tout à fait pertinent et heuristique de confronter les réalités diverses auxquelles ce phénomène donne lieu, "au Sud" comme "au Nord" afin d'en dégager les principaux déterminants et les enjeux. Durant trois jours, la thématique de l'automédication s'est révélée être transversale. Cet objet a permis d'aborder de nombreux sujets : inégalité de santé, déterminants territoriaux de la santé, gestion du corps, histoire de la médecine, circulation du médicament, pluralité thérapeutique, relation soigné-soignant, éducation thérapeutique, etc. Ce colloque a rassemblé de nombreux chercheurs et professionnels du soin et de santé publique durant trois jours autour de conférences, de tables-rondes, d'ateliers et d'une soirée de valorisation, où une intervention théâtrale originale à trouvé sa place.



dans la même série

Colloque "L'automédication en question : un bricolage socialement et territorialement situé"

Vidéos les plus populaires