Eduardo Giraldo - Les Guajro, ethnie binationale transfrontalière ou nation amérindienne sans frontières ?

infos producteurs
  • Sujet : Conférence
  • Date de parution : 10/03/2016
  • Durée : 25 min
  • Crédits :

Tags associés
Eduardo GiraldoCRINIGuajiroMythologies urbainesMigrationsVilleWayuuAmérique latineFrontières

Partagez cette page

Résumé de la vidéo

Les Amérindiens Guajiro, ou bien les Wayuu, occupent la péninsule de la Guajira entre la Colombie et le Venezuela. Ils y sont décrits comme pêcheurs, bergers, marchands, pratiquants de la polygynie et de la polyrésidentialité. Leur système de filiation est matrilinéaire. Leur pouvoir politique est segmentaire ; pourtant la société apparaît hiérarchisée. Actuellement, il y a plus de 500 000 Wayuu entre les deux pays. Dans leur cas, les frontières entre mobilité et migration s'estompent, si on tient compte du fait qu'ils traversent une frontière territoriale entre deux États, mais sont toujours à l'intérieur de leur territoire ancestral "la Grande Nation Wayuu sans frontières". Par ailleurs, l’approche classique des Amérindiens associe leurs sociétés avec les espaces ruraux. Dans l'imaginaire occidental, être amérindien signifie habiter dans les zones rurales ou la jungle. Les villes des Amériques fondées à partir du XVIe siècle sont de lieux où le monde européen, particulièrement l'hispanique a été transposé dans le continent. Or des travaux sur les cultures populaires urbaines montrent que les racines Amérindiennes ne disparaissent pas dans les villes et dans les zones suburbaines du continent. Dans cette même perspective, en wayuunaiki, la langue des Guajiro, les notions d'"Amérindien" et d'"Occidental" correspondent aux notions de Wayuu et d'Alijuna ; ainsi, pour la notion de "ville" il y a jipiapa Alijuna – soit "la terre des Occidentaux".  Or de façon contemporaine on constate leur présence, temporaire ou permanente, dans les villes depuis des années et à proximité ou non de leur territoire traditionnel. Il s'agit donc de proposer un regard transfrontalier de ce peuple à travers deux villes des deux pays différents, qui se trouvent pourtant à proximité et qui sont des lieux où la notion de "la grande nation wayuu sans frontière" est toujours en circulation.

Présentation de l'intervenant

Eduardo Giraldo est doctorant à l’École Pratique des Hautes Études de Paris.

Présentation du colloque "Mythologies urbaines et migrations"


La ville génère un ensemble de mythes artistiques et littéraires issus de son histoire et de son quotidien, de légendes et de récits oraux mêlant réalité et fiction. Création propre à l’homme, la ville se présente comme une construction réelle et imaginaire, à travers laquelle une communauté recherche sa cohésion et ses possibilités créatrices (correspondances, récits de vie, poésie, théâtre, cinéma…). Organisé par le Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l’Interculturalité (CRINI), le colloque sur "Mythologies urbaines et migrations" s’inscrit dans le cadre d’une réflexion sur les migrations portant à la fois sur l’interculturalité - en s’attachant  à la rencontre et à la reconnaissance de cultures plurielles-, et sur la transculturalité - en privilégiant l’échange et la création entre ces cultures-, dans une dynamique créatrice cherchant à dépasser les barrières culturelles, tout en questionnant l’histoire des représentations urbaines.

Ce colloque s'inscrit dans la continuité de journées d’étude préparatoires dans le cadre des partenariats locaux et internationaux du CRINI :



dans la même série

Colloque Mythologies urbaines et migrations

Vidéos les plus populaires