Chloé Huvet - Traitement de l’orchestre dans la trilogie républicaine de Star Wars (1999-2005) : densification sonore et stratégies compositionnelles

infos producteurs
  • Sujet : Colloque
  • Date de parution : 30/10/2017
  • Durée : 27 min
  • Crédits :

Tags associés
MusiqueMusique de filmCinémaOrchestreChloé HuvetJohn WilliamsStar Wars Conrad PopeCaphi

Partagez cette page

Résumé de la vidéo

Depuis les premiers temps du cinéma, l’orchestre a toujours été associé à la musique de film. Des orchestres qui accompagnaient les premiers films muets à l’orchestre hybride de Hans Zimmer, le "son symphonique" constitue assurément un élément permanent au cinéma, en dépit de constantes reconfigurations. Ce sont ces évolutions que ce colloque - le premier en France sur le sujet – cherche à approfondir.

Avec l’adoption du son numérique, la palette sonore de la trilogie républicaine de Star Wars se voit considérablement accrue. La question de la gestion de l’organisation de la bande sonore dans son ensemble se pose alors avec d’autant plus d’acuité dans la trilogie républicaine de Star Wars (1999-2005) : d’un côté, les épisodes tendent à être de plus en plus musicalisés et d’un autre côté, les effets sonores sont à la fois plus nombreux et plus forts.

Les récents travaux consacrés à ce sujet soulignent la contrepartie problématique du perfectionnement du son : la place de plus en plus importante qu’occupent les effets sonores feraient passer la musique au second plan, voire la rendraient quasiment inaudible. Ce discours critique dominant nous paraît problématique non seulement parce qu’il dérive de présupposés historiques et esthétiques établissant une hiérarchie culturelle avec à son sommet l’art "noble" qu’est la musique et tout en bas les bruitages "perçus comme grossiers, dénués de sophistication", mais aussi parce qu’il occulte totalement en quoi l’extension de la palette sonore globale constitue pour le compositeur un défi intéressant et stimulant.

Notre communication vise à en offrir une vision plus nuancée. En nous appuyant sur l’exploitation des manuscrits de John Williams, sur un entretien personnel effectué auprès de l’orchestrateur Conrad Pope et sur des analyses audio-visuelles inspirées de la méthodologie de Philippe Cathé et Amy McGill, nous montrerons
de quelle manière les procédés d’écriture orchestrale mis en place sur les épisodes républicains facilitent la cohabitation et l’articulation entre les différents éléments sonores.

Présentation de l'intervenant

Ancienne élève de l’École nationale supérieure de Lyon, Chloé Huvet soutient en 2011 un mémoire sur John Williams et obtient son master de recherche en musicologie mention très bien. Elle a publié des articles sur Bruno Coulais, Trevor Morris, Georges Delerue, John Williams et la musique d’Eyes Wide Shut. Major de l’agrégation externe de musique en 2012, elle prépare une thèse sur la musique des deux trilogies Star Wars, sous la direction de Gilles Mouëllic et Michel Duchesneau. Elle est également chargée de cours d’analyse de film à l’Université Rennes 2 et d’histoire de la musique de cinéma à l’Université de Montréal.

Ce colloque était organisé par le Centre Atlantique de Philosophie (Caphi), l'Université de Nantes et le groupe de recherche intitulé Étude des Langages Musicaux à l'Écran), et la direction  scientifique est assurée par Jérôme Rossi, maître de conférences et musicologue.



dans la même série

Colloque L'orchestre et la musique de film

Vidéos les plus populaires